salon-kazel-rue-pierre-vienot_blog

Fragrance

Il n’y a cette odeur nul part ailleurs.
C’est une fragrance bien de chez nous.
Unique.
A la croisée des arômes qui peuplent la maison, se rencontrent et s’emmêlent.
Des effluves de lessives, des relents de produits d’entretien, les aromates des mets qui mijotent au fond d’une cocotte, l’humidité de la pierre qui vit sous le papier peint, transpire des murs, rencontre la froideur du carrelage et s’emmitoufle dans les rideaux qui l’enveloppent des odeurs prisonnières de son tissu.
Son essence, qui diffère en nuances dans chaque pièce de la maison, est un parfum tiède et apaisant.
Ni trop gourmand, ni trop poussiéreux, ni trop décapant.
C’est un parfum délicat et équilibré, tout en finesse.
Il chatouille les narines de ses accords de bienveillance.
Subtilement rassurant et intime.
Des notes de bois, de cire pour le parquet, un pchit d »Allure » de Chanel. Il y a tout une histoire qui s’y raconte.
Cette odeur, elle berce.
Discrète, elle se laisse oublier quand on la côtoie tous les jours.
Elle ne s’agrippe pas à vos vêtements, ne vous suit pas comme une sangsue à l’extérieur, ne fait pas de vous son  diffuseur.
Il me plaisait de partir quelques temps, d’en déshabituer mes narines pour la redécouvrir, plus intense que jamais.
Alors elle s’engouffrait dans mes poumons à nouveau vierges d’elle et me faisait grimper la quiétude dans les neurones, explosant ma jauge à bien être.
A son contact, tout s’apaise à l’intérieur.

kazel_blog_accueil_journalRetour Blog

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

One Comment

  • matt Répondre

    magique….. tu arrives à nous la faire respirer cette odeur … bonheur !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *